Étude de cas 2023 : économies de CO2 réalisées grâce à la borne eNext

Étude de cas 2023 : économies de CO2 réalisées grâce à la borne eNext

Il est désormais largement admis que le passage d’un véhicule essence ou diesel à un véhicule électrique permet d’économiser des tonnes de CO2 et qu’il s’agit du principal vecteur de l’accroissement de l’électromobilité. Cependant, il s’avère souvent compliqué de quantifier les réductions de CO2, bien qu’il s’agisse là d’un bon exercice en matière de respect de l’environnement.

Circontrol a réalisé une étude pratique afin de déterminer dans quelle mesure sa borne de recharge eNext, l’une des plus vendues de la gamme et proposée dans 65 pays, permettra de réduire les émissions de CO2 en 2023. Cette borne dispose d’un grand nombre de fonctionnalités intelligentes et est notamment conçue pour un usage domestique, étant donné que les personnes rechargent surtout leur véhicule électrique à domicile. Il s’agit donc d’un sujet d’étude parfaitement adapté pour démontrer le potentiel écologique du passage à l’électrique sur une année.

La consommation comme facteur déterminant

Dans cette optique, il convient avant tout de citer la consommation et les émissions des véhicules comme facteurs essentiels. Le fonctionnement d’un véhicule thermique produit des émissions directes de gaz à effet de serre, tandis qu’un véhicule électrique n’en émet pas et produit, en tout état de cause, uniquement des émissions indirectes. Ainsi, plus la consommation et l’utilisation du véhicule sont élevées, moins les émissions de CO2 seront importantes. Le style de conduite joue également un rôle de taille dans la production d’émissions, mais du fait de son caractère fortement variable, il est pratiquement impossible de déterminer les émissions réelles d’un véhicule au cours d’une année sur cette base. Il est néanmoins possible d’y parvenir en calculant la moyenne annuelle des kilomètres parcourus par un véhicule donné. On obtient par conséquent une estimation de la consommation moyenne, qui permet de déterminer les économies moyennes de CO2 générées par les véhicules à émissions nulles, tels que les véhicules électriques.

Circontrol a pris le cas d’un véhicule (thermique ou électrique) qui parcourt 12 500 km par an. D’après les données issues de l’étude menée en 2017 par l’Agence internationale de l’énergie concernant la consommation de carburant dans les principaux marchés de l’automobile (Fuel Economy in Major Car Markets), un véhicule thermique consomme environ 0,072 L/km (7,2 km/100), soit 900 litres de carburant. D’autre part, d’après la base de données Electric Vehicle Database sur les véhicules électriques, ces derniers consomment actuellement 0,2 kWh par kilomètre parcouru en moyenne, soit une consommation annuelle d’environ 2 500 kWh grâce à des recharges sur les bornes eNext de Circontrol au cours d’une année. La quantité de litres de carburant utilisés donne déjà un premier aperçu de la quantité de CO2 émis par les pots d’échappement.

ICE vehicles emit tonnes CO2 over their yearly performance
ICE vehicles emit tonnes CO2 over their yearly performance

Des dizaines de milliers de tonnes de CO2 économisées

Ces chiffres ne permettent cependant pas de lever complètement le voile sur les économies de CO2 que représente le passage à l’électrique, car il reste une question à laquelle il faut répondre : comment calculer les économies de gaz à effet de serre ? Bien que la consommation soit essentielle pour bien comprendre le problème, l’Agence de protection de l’environnement des États-Unis a mis au point une formule pour calculer le nombre de tonnes de CO2 émis en fonction de la distance parcourue. Il est ainsi possible de savoir combien de passagers compte en moyenne un véhicule thermique de tourisme (y compris les fourgonnettes, les camionnettes, les véhicules de sport et les véhicules utilitaires). La formule suppose donc un coût de 4,03 x 10-4 tonnes métriques de CO2eq (équivalent dioxyde de carbone) par mile, soit 2,51 x 10-4 tonnes métriques de CO2eq par kilomètre.

Considérant la distance annuelle moyenne de 12 500 km parcourue par un véhicule, le résultat de la formule signifie que chaque borne de recharge eNext permet d’éviter le rejet d’environ 3 1375 tonnes métriques (3 137 kg) de CO2 et autres gaz équivalents au gaz à effet de serre dans l’atmosphère. Mis en perspective, en multipliant ce résultat par le nombre de bornes eNext (à usage domestique uniquement) vendues par Circontrol, soit 15 000, et compte tenu d’une autonomie totale estimée de 190 000 000 km, tous les usagers de bornes à domicile eNext pourraient, en 2023, éviter le rejet de non moins de 47 000 tonnes métriques (0,047 Mt, 47 millions de kg) de CO2 et autres gaz équivalents dans l’atmosphère. Ce nombre non négligeable équivaut à 47 700 passagers d’un vol aller-retour entre Londres et New York (selon l’organisation à but non lucratif Atmosfair qui attribue 986 kg à chacun de ces passagers) ou à environ 9 % (8,42 %) des émissions annuelles totales d’un petit pays comme la Gambie.

Par conséquent, au total, chaque nouvel électromobiliste peut considérablement aider la planète rien qu’en remisant son véhicule thermique au profit d’un véhicule électrique bénéficiant d’une recharge à domicile grâce à des appareils tels que la borne eNext de Circontrol. Vous souhaitez savoir comment passer à l’électrique en 2023 au moyen des bornes de Circontrol? Rendez-vous ici.

Derniers postes

Quelles sont les exigences de l’AFIR pour les stations de recharge ?

Découvrez pourquoi nos stations de recharge à haute puissance ont été conçues pour se conformer sans problème à cette réglementation Les changements réglementaires sont cruciaux alors que le secteur de la recharge des véhicules électriques (VE) se transforme rapidement. Un exemple est le Règlement sur l’Infrastructure pour Carburants Alternatifs (AFIR en anglais), qui est entré […]

En savoir plus

Introduire la recharge de VE aux stations-service

Les stations-service sont un arrêt courant pour les voitures et autres véhicules routiers. L’essor des véhicules électriques ne changera pas forcément cela. Cependant, pendant la transition, les pompes à essence et les bornes de recharge pour véhicules électriques peuvent coexister à ces endroits, car ils se transforment progressivement en hubs de recharge. De plus, les […]

En savoir plus

Une station de charge parfaite pour les centres commerciaux

Alors qu’il est vrai que les utilisateurs de véhicules électriques (VE) rechargent principalement chez eux ou sur leur lieu de travail, il existe d’autres endroits où l’installation de stations de recharge de VE pourrait être bénéfique. Par exemple, les centres commerciaux sont d’excellents lieux pour établir une infrastructure de recharge de VE. Ce type d’emplacement […]

En savoir plus